Über Land und Meer
... l'hebdomadaire familial qui appellait au voyage
.

 

Über Land und Meer paraît à Stuttgart au format important 40 x 29 , comparable à celui de l' Illustrirte Zeitung mais le papier et l'ensemble est de qualité bien inférieure . L'hebdomadaire propose en fait peu de photos d'actualité dans ses 18 pages , dont les deux dernières sont plus particulièrement consacrées à la publicité .

La ligne éditoriale est résolument conservatrice et patriotique , essentiellement antianglaise .Outre les articles généraux en rapport avec l'actualité , l'hebdomadaire offre surtout des textes sur des sujets suscitant le dépaysement.

Les dessins au crayon ou au fusain sont le plus souvent peu attrayants.Voici à l'occasion de l'anniversaire du Kaiser , une allégorie qui évoque le discours au Reichstag du 4 Août , l'équivalent de l'Union Sacrée.

Ich kenne keine Parteien mehr, ich kenne nur Deutsche !

 

Ce dessin ne fait-il pas penser curieusement à Tintin dans "le Crabe aux pinces d'or "

Auf Vorposten in der Wüste

Les rares photos de l'actualité guerrière proviennent souvent de sources étrangères mais les commentaires sont bien évidemment adaptés .

Deutsche Gefangene aus den Kämpfen in Westflandern, die in allzu großem Wagemut so weit in die feindlichen Linien vordrangen, bis sie von den Ihren abgeschnitten waren, werden von algerischen Schützen eskortiert.

ou ci-contre dans le même numéro 14 de 1915:

ein neugebildetes Schottenregiment auf dem Durchmarsch durch London. Die Begeisterung ist sichtlich geringer als die Neugierde .

Über Land und Meer se rapproche en fait beaucoup du point de vue du contenu de Daheim et fait place dans sa rubrique "Die Frau in Haus und Gesellschaft " à des astuces et conseils pratiques pour la maîtressse de maison.

On peut citer pêle mêle des sujets sur le cartonnage, la couture, systeme D - comment par ex. faire son propre savon à partir de graisses récupérées - , des considérations sur la Mode, et la cuisine.Mais les allusions au Front sont permanentes comme dans un article où l'on recommande de bien laver les lainages avant de les envoyer au front pour éviter au Feldgrau de pénibles maladies de la peau ...

Ci-contre un rappel sur la législation concernant les déjections canines que nous lirons avec intérêt tant le sujet reste d'actualité ...

Certains articles plus généraux sont parfois cocasses , comme celui du n°16 de 1915 , qui ironise sur le Blocus des denrées alimentaires .Il insiste sur l'autosuffisance de l'Allemagne qui s'est permis jusque là beaucoup d'excès , de viande en particulier .Le Blocus aurait donc finalement des aspects positifs pour la santé... L'auteur suggére néanmoins des économies de précaution comme la récupération des graisses dans les eaux de vaisselle ...

Il insiste particulièrement sur les nouvelles directives pour la fabrication du pain .A l'avenir , le blé et le seigle doivent être broyés plus vigoureusement pour éviter la perte de composants nutritifs et la farine ainsi obtenue doit être mélangée à de la fécule de pomme de terre dont le Reich dispose à profusion. Voilà à coup sûr la recette du fameux pain KK tant brocardé par l'ennemi.

Über Land und Meer mérite certainement une lecture attentive qui permet d' imaginer la vie à l'arrière où chacun est conscient des souffrances endurées par les combattants ,sans probablement en mesurer vraiment la réalité ... Un détail du dessin de la page centrale du n° 17 de 1915 illustre pourtant la sauvagerie des troupes coloniales françaises ,"les Turkos" , et rappelle l' interrogation récurrente de la Presse allemande ."Qui sont donc les vrais barbares ?"