Le Pays de France ( 1914-1919)
" Organe de Etats Généraux du Tourisme "
Edité par Le Matin.c'est sans doute l'une des meilleures publications de la première Guerre Mondiale.Son format est 28x36. Il paraît le Jeudi au prix de 25 centimes. Jusqu'en 1919 les numéros portent la curieuse mention: Organe des Etats Généraux du Tourisme. Le Pays de France était en fait à l'origine un mensuel destiné à la promotion touristique

.La chronologie des premiers numéros - un peu bizarre - est la suivante :

N° 1 - Mai 1914
N° 2 - Juin 1914
N° 3 - Juillet 1914

N° 1 bis - Août 1914
N° 2 bis - Septembre 1914 ( le Président Poincaré )

N° 3 bis - Octobre 1914 ( qui honore la Cathédrale de Reims)
N° 4 - 12/11/1914 - à partir de ce numéro, il devient hebdomadaire, tous les jeudis

Merci à Pierre Collenot qui a permis d'établir cette chronologie

[voir son blog sur le Matin ]

La couverture du n° 1bis d'Août 1914 et celle du n° 4 du 12 Novembre témoignent de l'excellent moral des troupes, départ dans la liesse du régiment et retour triomphal avec une colonne de prisonniers.
LeLe n° 4 va préciser la ligne éditoriale ." Les documents d'actualité d'abord ; les documents rétrospectifs ensuite : tel est le plan que nous nous proposons de suivre. Mais ce qu'il faut bien que l'on sache, c'est que nous n'admettrons, pour les uns ni pour les autres, ni arrangement ni truquage ... [ un pavé dans la mare d'autres publications rivales ? ]

C'est donc, avant tout, une œuvre de sincérité patriotique, c'est un exposé sincère de l'état du pays dans toutes les provinces que l'ennemi a injuriées et souillées, que nous mettons sous les yeux des Français ....Maintenant, il s'agit de faire le bilan de nos ruines et de ressusciter la beauté de nos villes, dès que nous aurons reconstruit les abris de tous les citoyens...
Afin d'aider à cette oeuvre de relèvement, le Pays de France va enregistrer, semaine par semaine, sous forme de tableaux photographiés sur le vif, les actes dont nous sommes témoins, les uns ou les autres,au cours de cette guerre...
Malgré ce souci d'objectivité et de sincérité affiché, Le Pays de France s'empresse pourtant de publier un dessin féroce sur les exactions allemandes en Belgique qui sacrifie de toute évidence à la propagande. Finalement le journal ne se contentera pas de publier des documents photographiques. Le dessin humoristique ou polémique prendra fort heureusement progressivement toute sa place comme nous le verrons plus loin .

Voici par contre un document d'une authenticité incontestable qui permet de resituer le contexte de l'occupation de la Belgique ( n° du 14 Janvier 15 ).

 

Les Unes : Le Pays de France publie des dessins sur les nouvelles armes, les techniques de combat ...
...les points forts de l'armée , l'artillerie et les blindés.
Il semble être de manière générale très bien informé sur la guerre aérienne et navale.

La dernière de couverture est le plus souvent consacrée à " la guerre en Caricatures " .Elle permet à bon nombre de dessinateurs de donner leur vision du conflit.

L'un des dessinateurs les plus représentatifs est Ray Ordner dont les: personnages populaires frappent par leurs visages expressifs .Son style est à rapprocher de celui du Berlinois Heinrich Zille .Il témoigne avec humour et jeux de mots de la vie quotidienne à l'arrière et sur le front .

la censure: (n° 69 du 10 février 1916)

 

la vie chère( n°86 du 08Juin 1916)

l'impatience :( n°119 du 25 Janvier 1917)

 

le permissionnaire: ( n°119 du 25 Janvier 1917)

 

Ray Ordner s'inspire aussi beaucoup de la vie au front et franchit les "lignes" pour railler l'ennemi. Mais si ses premiers dessins d' Avril 15 tournent en dérision la "soldatesque tudesque" , représentée à la manière des dessinateurs de l'Epatant, coupable de pillages...

 

... et peu finaude ...

... bon nombre de ses dessins ultérieurs évoquent aussi les difficultés dans les tranchées allemandes : le soldat allemand n'est pas plus systematiquemen représenté en barbare imbécile mais en victime de ses dirigeants..

Nourriture ! ( n° 100 du 14 septembre 1916)

A l'arrière rien n'est en fait vraiment facile en Allemagne ( n° 25 du 8 Avril 15)
Autre collaborateur incontournable, Albert Guillaume , avec ses dessins précis, très attentifs au décor et aux costumes et à la mode, se fait une spécialité de la légèreté de la vie à l'arrière, En voici quelques exemples tirés du n° 157 du 18 octobre 17 ...
n°157 du 18 octobre 17
n°151 du 6 Septembre 17
n° 143 du 12 Juillet 17
n° 161 du 15 Novembre 17
D'autres dessinateurs bien connus collaborent occasionnellement au Pays de France. Voici par exemple un dessin assez curieux de Hansi intitulé "le retour de Verdun" que le journal commente comme suit:"Ce vigoureux dessin de Hansi répond à une caricature publiée par le journal saririque allemand "Simplicissismus" qui représentait un John Bull à la mine déconfite, au lendemain de la bataille navale du Jutland. la victoire incontestée de nos poilus à Douaumont et à Vaux a inspiré l'artiste alsacien qui nous donne l'impression, juste celle-ci, de l'Allemagne, dans une Germania hâve et décharnée ,à l'épée ébréchée,au bouclier taché,sa carte de pain à la main" (n° 115 du 28 Décembre 1916)
Le caricaturiste L.Bering s'en prend régulièrement aux personnalités et hommes politiques de tous les bords, mais avec bien evidemmment une préférence marquée pour les allemands.
Ses caricatures dans le numéro 140 du 21 Juin17, pourraient illustrer le livre de Paul Allard publié en 1933 " L'oreille fendue " les généraux limogés pendant la guerre . Voyez les mines dépitées des généraux allemands Haeseler, von Kluck, von Stein et von Bülow qui ont été mis "au frigo"...

Côté français," nos quatre généralissimes furent tous les quatre limogés à leur heure." écrit Paul Allard. Ce n'était certes pas encore d'actualité pour Joffre et Foch qui font la une de ces premiers numéros.Mais Paul Allard explique que "les journaux bridés impitoyablement par la censure, employaient toutefois un moyen élégantde tourner la consigne. Sans le moindre commentaire, ils publiaient une photographie qu'on appelle en langage technique, un "portait indicateur".

C'était soit celle du général à l'oreille fendue , soit le plus souvent, celle de son remplaçant ... C'est peut-être la raison de la publication de ces deux portaits de Pétain et Nivelle d'Avril et de Juin 1916.
Le Pays de France fait les honneurs de la une aux aviateurs célèbres, comme ici les jeunes Guynemer et Fonck .
Au total, la collection du Pays de France représente plus de 250 numéros . Les derniers datent de 1919 et changent radicalement de présentation. Entre autres, la mention "les Etats Généraux du Tourisme" disparaît. Cette publication constitue incontestablement une documentation variée et donc précieuse sur la Première Guerre Mondiale.
A l'attention des collectionneurs: je possède un bon nombre d'exemplaires en double. Me contacter à horst@kaskapointe.fr