Liller Kriegszeitung (1914-1918)
Le journal de la 6eme Armée en occupation à Lille ...
.

 

Il s'agit en fait d'un recueil de format 23,5 x 16 pour 296 pages, qui se propose de présenter le meilleur de ce qui a été publié dans les 40 premiers numéros de ce journal du front , sans but lucratif ,dont les rédacteurs étaient des romanciers de métier mobilisés.La publication doit contribuer au moral des troupes mais ne doit en aucun cas pouvoir être utilisée par l'ennemi et ne donnera donc que des informations propres à magnifier l'Armée Allemande.Son objectif : servir de lien entre les combattants de la 6e Armée, raconter des anecdotes, mais aussi donner une place à la poésie ,et aux dessinateurs.

A combien tirait la Liller Kriegszeitung? En tous cas , la rédaction assimile cette initiative à un "acte d'héroisme" , réalisé avec des moyens de fortune sur des matériels inconnus dans les locaux de l'Echo du Nord avec une équipe de volontaires qui essaient de collaborer avec des typographes français .La grosse difficulté soulignée à plusieurs reprises est celle de la graphie des caractères accentués .

La rédaction a conscience que compte-tenu des circonstances ,ses sources n'ont pu être toutes authentifiées et s'excuse par avance des ressemblances (plagiats) de publications connues comme Ulk, Kladderadatsch ou la Berliner Illustrirte .Nul doute soit dit en passant que les dessinateurs de ces journaux ont du eux même souvent puiser leur inspiration dans ces modestes publications du front.

 

Les illustrations sont en noir et blanc à l'exception de cette planche ( 44 cm x 24 cm) particulièrement soignée qui dénonce le rôle manipulateur de l'Angleterre.

 

La Liller Kriegszeitung publie essentiellement des productions d'amateurs sous forme de croquis sommaires. La plupart comportent des commentaires griffonnés en Sütterlin.On en profitera pour faire un exercice de déchiffrage qui s'apparente quelque peu aux exercices lacunaires où il est essentiel d'avoir des informations sur le contexte.

Que dit le caricaturiste ? Il est convaincu du bien fondé de l'intervention allemande qui a libéré les pays belligérants de ses plaies .

Kriegsflugblätter , Beilage zur Liller Kriegszeitung

Encore une charge contre les chers cousins anglais et les prétentions de leurs alliés ...

Remarquons que s'il est relativement facile de déchiffrer les titres bien calligraphiés ,il en va autrement des contributions manuscrites , lettres , courrier au dos des cartes postales, ou encore actes officiels qui interessent les généalogistes . Voir le site de Peter Doerling , Sütterlin , die "deutsche Schrift" lernen und lesen üben , qui rendra de grands services .

 

Voici une série à verser au dossier très en vogue du bestiaire .A noter ici les commentaires assimilables à des bulles encore assez rares à l'époque .Si l'interprétation en est difficile , c'est que la tâche est certainement compliquée par le niveau de langue .Beaucoup d'articles de la Liller Kriegszeitung sont en allemand dialectal et le gardien des fauves ne s'exprime probablement pas en allemand académique .Voici ce qu'on peut toutefois en deviner

Au total , un recueil qui fourmille d'anecdotes des tranchées, d'humour , de remarques de bon sens dignes du"Michel" allemand , qui reflète la diversité régionale des troupes .Les plus savoureuses sont souvent les mélanges linguistiques ( français + dialectes) où l'on perçoit que l'occupant s'est installé dans la durée et que le Feldgrau de base cherche à s'approprier autant que faire se peut la langue locale, avec les méprises que celà induit forcément.

 

 

Transcriptions :

Die Barbaren haben ihre Gegner von inneren Feinden befreit :

Belgien von seinen Franktireurs , England von seinen Wahlrechtsweibern.

Russland von seinen Revolutionären,Frankreich von seinen Apachen.

1-Hier z.B.Der Lewe Albion.War stets gefürchtet, aber is nichts dahinter . Grosse Fresse und Augenrollen ... Das Biest hat nämlich nur Bange vor Dresche.

2-Dies is nämlich soen Kampfhahn aus Baris.Wird och noch mal en ruhiger Beamter.

3-Och soen Fall. Früher sehen und bange davon laufen(?).Jetzt Hindenburgring durch die Nase un en Klotz ans Bein .

4-Gutmütig(?) aber nich an die ...Garn klimpern