Emile Hinzelin ( 1858 - 1937 )
1914 - Histoire Illustrée de la Guerre du Droit
Le nancéen Emile Hinzelin , connu pour ses "Coeurs d'Alsace et de Lorraine" (1913) , ses " Contes et légendes d'Alsace " , écrit en août 1914 les première lignes de " 1914 , Histoire Illustrée de la Guerre du Droit " , publié chez Aristide Quillet , qu'il achèvera en 1921 .L'ouvrage est préfacé par Paul Deschanel qui , alors Président de la Chambre des députés , deviendra l'éphémère Président de la République que l'on sait.
Ce livre encyclopédique est difficile à classer :il s'agit davantage d' un manifeste plein d'exaltation patriotique et d' une chronique détaillée et fort bien documentée des évènements sur tous les fronts qu'un ouvrage "historique" , tant l'auteur manque évidement du recul nécessaire.

Le premier chapitre fait une large place à la situation en Alsace-Lorraine avant la Guerre et souligne longuement le rôle des dessinateurs polémistes Hansi et Zislin .

ci-contre un des nombreux hors-texte en pleine page avec ce village Alsacien de Hansi.

 

L'ouvrage compte 1200 pages , regroupées en 27 chapitres et trois tomes , illustrées entre autres de 103 planches hors texte ,de cartes et de précieux panoramas des champs de bataille.

La première planche qui a valeur de symbole est accompagnée d'une photo du groupe de Rude et de quelques vers de Hinzelin qui réactualisent la Marseillaise.

Hinzelin rend constamment hommage à "l'héroïsme des soldats" et "à la science de leurs chefs" ....

Citons un passage des ultimes pages 1190-91 , sous le titre "La Paix du Droit" qui donne le ton de l'ouvrage :

La Guerre du Droit n'est pas seulement une guerre, c'est une Révolution.Imposée au monde par l'Allemagne, elle a mis en face , dans l'arène, d'une part, le Droit, d'autre part, la plus puissante autocratie avec tous ses complices.L'autocratie allemande a été vaincue.

Le Traité de Paix, si imparfait qu'il soit, a du moins le mérite de marquer définitivement la défaite des autocraties, avec leur diplomatie sans scrupules et leur ambition sans merci.

La Victoire du Droit, dont la France est la Grande Ouvrière, devra se couronner par la grande paix de la réconciliation humaine. C'est pour cette paix que tous nos morts héroïques ont fait le sacrifice de leur vie.Leur dernier regard a entrevu la transformation du genre humain, selon un idéal de justice et de bonté.Leur dernière volonté s'est exprimée ainsi en leur dernier souffle:" Pour que nos enfants ne souffrent pas ce que nous avons souffert !".

Cette volonté suprême de nos 1 500 000 morts est scrupuleusement respectée par la France.Elle serait sans nul doute obéie universellement si, en Allemagne, les partisans encore trop nombreux des dynasties de proie, dissimulés sous les déguisements les plus divers, ne cherchaient obstinement à prendre leur revanche.Mais la France, qui a fait triompher la droit dans la guerre, saura le faire triompher dans la paix. C'est son rôle et sa gloire ...