La Vie Parisienne
Ah les petite femmes , les petites femmes de Paris ...
Très belle revue hebdomadaire 26,5 cm x 35 cm , qui existe depuis 1868 ,publiée rue Tronchet. Le titre est manifestement contemporain d' Offenbach ... Elle est vendue 60 centimes au numéro pour 20 pages seulement , alors que l'Illustration est vendue 70 centimes, ce qui la situe parmi les plus luxueuses de l'époque.Elle passe pour être très lue -et affichée - dans les tranchées, en raison de son caractère érotique et grivois, mais les deux seuls numéros que je possède, ceux du 5 dec et du 12 décembre 1914, ne correspondent en tout cas pas encore à cette réputation...
Les deux numéros cités sont les premiers numéros de guerre." La Vie Parisienne " reprend , comme l'explique l'éditorial ci-contre, une publication régulière et est assurée de la collaboration de célèbrités .On remarquera que le rédacteur définit la Vie Parisienne comme "un grand journal de luxe".

Louis Vallet signe les deux aquarelles des couvertures du n° 33 : un jeune tambour presque imberbe , armé de son seul instrument et la fleur aux dents , déjà héroïque puisque portant tel un scalp un Pickelhaube , un casque à pointe, à son flanc... et un "petit *tapin qui en 1794 a déjà battu la charge en Belgique ".

 

*tapin = joueur de tambour , ou l'instrument lui-même.

et évoque sur le même mode dans le n° 34 l'héroïsme du fifre de Marengo.

La couverture allégorique du n°34 est l'oeuvre de Jacques Nam : l' Ange du Châtiment transperce l'Allemagne ...

 

... ainsi que cette page où Nam décline les variantes de la mode 1915 . Ce thème de la mode est pour ainsi dire le fil directeur des deux numéros, preuve que l'heure est encore aux futilités .
Fabiano de son côté compare la mode parisienne et la mode outre-Rhin , comme le font Forton ou Zislin .
Encore le souci de l'élégance et l'adaptation nécessaire au contexte ..
Un croquis de Val - qui ne dédaigne pas le calembour - permet d'imaginer la "tranchée idéale" , inspirée sans doute de la ligne Maginot , mais bien éloignée des réalités .
Le thème du vêtement est largement repris dans cette série du même Val , Habits à vendre, en fait les habits du Kaiser, dont bien entendu la "veste" programmée.
Le Kaiser a prévu divers costumes sauf celui que les Alliés lui ont réservé ...
Outre une double page centrale de photos de l'actualité du front ," La Vie Parisienne " emprunte aux caricaturistes alliés .Notez les frises pour le moins cocasses qui contrastent avec le sérieux des dessins centraux .