Gustav Falke (1853 - 1916)
Viel Feind , viel Ehr
.

Gustav Falke , surtout connu pour son oeuvre lyrique, publie en 1915 son dernier roman " Viel Feind , viel Ehr " .L'ouvrage édité à Leipzig chez Gustav Fock compte 223 pages et est illustré par Richard Vossert.

Gustav Falke y rappelle les événements qui ont conduit à la Guerre et souligne - c'est le sens du titre - l'héroisme du peuple allemand confronté à une large coalition .

 

Le roman est en fait la chronique de Wellhagen, un petit village du Holstein ,sur une période qui va de la veille de la Grande Guerre à la fin de la première année des hostilités, donc fin 1915 ..Ce village, géographiquement parmi les plus éloignés du front occidental, comme l'était par exemple en France une localité du Languedoc-Roussillon, n'est informé que par la Presse, la rumeur et les quelques nouvelles envoyées par les hommes incorporés .On vit l'enthousiasme des scènes du départ au front, l'acheminement des troupes, mais aussi les premiers affrontements meurtriers à l'Ouest comme à l'Est. A noter la version allemande des atrocités commises par les troupes envers les populations civiles belges: les soldats pacifiques ont été lâchement agressés et ont du exercer des représailles.Falke cherche à rétablir la réalité des faits et dénonce la propagande anti "Barbares" de l'ennemi.

Au fil des chapitres la vie paisible de ce village est rythmée par les communiqués du front et d'annonces qui endeuillent de nombreuses familles.C'est le pasteur - lui même concerné - qui aura la pénible charge d'avertir les familles.

 

D'accès facile, ce roman donne un coup de projecteur sur la vie à l'arrière, l'état d'esprit des populations, prêtes aux plus grands sacrifices à la demande du Kaiser comme l'illustre le chant :

Lieb Vaterland , magst ruhig sein ,

Fest steht und treu die Wacht am Rhein.