Les Pieds Nickelés de Forton
Le discours antiboche au travers d'une de leurs aventures (1)
.

 

Comme chaque nouvel épisode , celui-ci commence comme il se doit par un rappel succinct de la situation .Ici les Pieds Nickelés ont dévalisé et réduit en cendres les usines Krupp à Essen ! (Forton n'a aucun souci de la vraisemblance). Le trio est en fuite, situation récurrente. Comme dans la majorité des cas , Croquignol précède Filochard et Ribouldingue .

Depuis que les Pieds Nickelés sont estampillés patriotes qui agissent derrière les lignes ennemies, les textes véhiculent des thèmes conventionnels et souvent symétriques déjà mis en évidence par ailleurs :

La balourdise du prussien ,cochon stupide, répugnant, facile à berner qu'il soit civil ou militaire, l'astuce du français débrouillard, quelque peu paillard qui retombe toujours sur ses pieds. Ici les sous-mariniers sont des cochons malades , des cochons sauvages affublés de répugnantes nippes ( leur uniforme ...)

L'idée bien sûr que le moral des troupes allemandes est au plus bas, qu'on n'a pas confiance dans l'arrière ( les civils ) alors que par symétrie les civils français, y compris les moins recommandables, récoltent des sous pour leurs poilus ( une des missions des PN Outre Rhin...) .Ici les marins "veulent se garer de la casse en permutant de gré ou de force avec les civils".

L'originalité du présent épisode est que les PN sont carrément passés à tabac par des marins de la Kriegsmarine ( des déserteurs , des pleutres " animés d'une incomparable bravoure " qui ont profité de la fatigue des PN !!!! ) mais qui s'en mordront quand même les doigts plus tard.

L'épisode prend fin sur une scène de beuverie, thème récurrent lui-aussi. Après avoir été tabassés et floués, les PN ont retourné la situation à leur avantage et envisagent l'avenir avec sérénité ,


Tous les textes et toutes les illustrations proviennent de ma collection et donc de l'édition originale.

A noter que pendant la Guerre , la double page centrale est en noir et blanc, contrairement à la présentation des Aventures antérieures.Seul le dessin de couverture est en couleurs.

Les Pieds Nickelés s'en vont en guerre ont été réunis et réédités en 1979 aux éditions Henri Veyrier à Paris 7e

 

 

L'aventure ci-dessous est extraite du n° 407 du 4 Mai 1916 , donc contemporaine de Verdun .La lecture se fait par bandes horizontales. DoubleCliquer sur le fac similé pour voir les images agrandies. La BD est en Noir et Blanc ( signe de pénurie ou de manque de temps ? )